Bahreïn

Dernière mise à jour : 17 décembre 2019

Le Royaume de Bahreïn est une nation insulaire située entre l’Arabie saoudite et le Qatar. Le pays compte environ 1,4 million d’habitants, dont la moitié environ sont des étrangers. La superficie de 760 kilomètres carrés – à peu près la taille de Hambourg – est principalement caractérisée par des déserts. Seule la bande côtière nord peut être utilisée pour l’agriculture.

Bahreïn est membre des Nations unies, de la Ligue arabe, du Conseil de coopération du Golfe, de l’Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OAPEC), de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et membre fondateur de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) créée en 2009.

Depuis 1999, le pays est dirigé par Hamad bin Isa Al Khalifa, seul le deuxième chef d’État depuis l’indépendance du Bahreïn en 1971. Une réforme constitutionnelle a officiellement fait de l’émirat un royaume en 2002.

Le Bahreïn est aujourd’hui l’une des économies les plus libérales du monde. L’ouverture du marché bahreïnien, la proximité des autres marchés importants de la région ainsi que les bonnes conditions d’investissement et les infrastructures font du pays un lieu d’implantation attrayant pour les entreprises étrangères. Par rapport aux pays voisins, le Bahreïn ne dispose que de faibles réserves de pétrole et de gaz. Néanmoins, les exportations de pétrole et de gaz constituent toujours la principale source de revenus de l’État. La restructuration en cours de l’économie et de l’industrie dans le cadre de la Vision économique 2030 vise à compenser la forte dépendance à l’égard des exportations de pétrole et de gaz et à créer de nouveaux emplois pour la jeune population. La production d’aluminium et l’industrie textile constituent la plus grande partie du secteur industriel. Les entreprises allemandes exportent principalement vers Bahreïn des véhicules automobiles et des pièces détachées pour véhicules automobiles, des machines, des produits chimiques et de l’électrotechnique.

Le Bahreïn possède un secteur des services très développé. Sa part du PIB est supérieure à 60%. Avec plus de 170 banques et autres institutions financières, le royaume est le premier centre de la finance islamique. Selon l’indice de facilité des affaires de la Banque mondiale, le Bahreïn se classe en 2019 au troisième rang des pays arabes, après les Émirats arabes unis et le Maroc, en hausse, et en termes d’impôts, comme l’année précédente, au cinquième rang des 190 pays examinés dans le monde. En outre, une amélioration constante est obtenue grâce à des réformes de la réglementation des entreprises. L’un des principaux objectifs de la politique économique est de faire de Bahreïn le leader du marché régional dans les secteurs des finances et des services. La situation centrale dans la région du Golfe et les courtes distances à l’intérieur du pays font de Bahreïn une plaque tournante idéale pour faire des affaires avec le grand marché asiatique.

Appels d’offres en cours