Koweït pp

Dernière mise à jour : 18 décembre 2019

Le Koweït est situé sur la côte nord-ouest du golfe Arabique et a à peu près la taille de la Saxe. Le pays a une frontière commune avec l’Arabie Saoudite au sud et l’Irak au nord. Sa population est d’environ 4,1 millions d’habitants, dont la plupart vivent dans l’agglomération de Koweït City. Environ 70 % de la population sont des étrangers.

Le Koweït est une monarchie avec une forte participation parlementaire. Grâce à une culture de débat relativement vivante et diversifiée, c’est l’un des pays arabes les plus libéraux. Son Altesse Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah est le chef de l’État depuis 2006. Le Koweït est membre de l’ONU et de la Ligue arabe, du Conseil de coopération du Golfe et d’autres organisations régionales et internationales.

En raison de sa richesse pétrolière, le Koweït est très solide financièrement. Le Koweït possède les six plus grandes réserves pétrolières prouvées au monde, juste après l’Irak. Il se classe au neuvième rang des plus importants pays producteurs de pétrole au monde. Cependant, comme d’autres grands pays producteurs de pétrole, la baisse du prix du pétrole pose des problèmes au Koweït, bien que les revenus des exportations de pétrole représentent encore environ 68 % du budget de l’État en 2016, selon le Bureau central des statistiques. L’Allemagne importe principalement des produits chimiques (pétrochimiques) du Koweït. Les exportations allemandes sont principalement constituées de machines, de véhicules à moteur et de pièces automobiles, de produits chimiques et d’ingénierie électrique.

En janvier 2017, le gouvernement a présenté le grand projet “Nouveau Koweït”, avec lequel le pays vise à fixer de nouvelles priorités économiques et à devenir le centre commercial et financier de la région d’ici 2035. Le plan de développement se concentre actuellement sur les domaines des infrastructures et du tourisme, la construction d’un métro et d’une ligne de chemin de fer, et l’expansion des aéroports et des centrales électriques.

Dans l’étude Doing Business 2020 réalisée par la Banque mondiale – qui est censée mesurer le climat des affaires et la réglementation des entreprises – une évolution extrêmement positive a été constatée. Des améliorations ont été réalisées surtout dans la création d’entreprises et dans la réduction des obstacles bureaucratiques.

Appels d’offres en cours