Jordanie pp

Dernière mise à jour : 17 décembre 2020

Le Royaume hachémite de Jordanie est situé dans la Méditerranée orientale, mais ne dispose que de 27 kilomètres d’accès maritime étroit à la mer Rouge dans le golfe d’Aqaba. La Jordanie est bordée par Israël et les Territoires palestiniens à l’ouest, la Syrie au nord, l’Irak au nord-est et l’Arabie saoudite au sud. Le pays est environ quatre fois plus petit que l’Allemagne. Selon l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), environ 662 000 réfugiés syriens font partie de ses quelque 10,4 millions d’habitants. Leur nombre a officiellement diminué tout aussi légèrement que celui des quelque 79 000 Syriens dans le camp de réfugiés de Zaatari, à la frontière avec la Syrie. La capitale Amman est également située dans la partie nord du pays.

En 1999, le roi Abdallah II a succédé à son père, le roi Hussein, sur le trône. Grâce à des réformes politiques et des mesures de libéralisation économique, Abdullah II a initié une transformation de l’économie nationale et l’a ouverte au marché mondial.

La Jordanie est membre de l’ONU et de la Ligue arabe, ainsi que de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et de la Grande zone arabe de libre-échange (GAFTA). Un accord d’association avec l’UE existe depuis 2002. Cet accord élargira les domaines de coopération entre la Jordanie et l’UE et ouvrira de nouvelles possibilités dans les relations économiques et commerciales.

L’économie jordanienne dispose d’un secteur des services solide ; sa part du PIB est de 66,8 %, qui provient principalement du tourisme, des services bancaires et financiers ainsi que des technologies de l’information. Le tourisme est passé par une phase de diversification (tourisme culturel, écotourisme, vacances d’aventure). Les réformes et les programmes de coopération universitaire ont ouvert la voie à une économie fondée sur la connaissance.

Les principales exportations de la Jordanie sont les vêtements, les engrais, le sel de potasse, les phosphates, les légumes et les produits pharmaceutiques. Les principales marchandises importées sont le pétrole, les machines, les moyens de transport, le fer et les céréales. L’industrie manufacturière (28,9 % de la part du PIB) se concentre principalement sur l’industrie textile ainsi que sur les secteurs de la construction et de la chimie. Plusieurs lois visent à faciliter la privatisation du secteur de l’eau. La production d’énergie domestique doit passer de 4 % (2011) à 40 % (2020). Il est caractéristique de toutes les industries que les petites et moyennes entreprises (PME) fournissent la majeure partie de la production économique du secteur privé.

L’indice de facilité à faire des affaires La Banque mondiale a classé le pays parmi les dix meilleures améliorations du climat des affaires et de la réglementation des entreprises dans le monde en 2019. Il convient notamment de mentionner ici l’accès plus facile au crédit et la simplification des questions fiscales.

L’économie jordanienne est fortement dépendante des investissements étrangers. Le pays offre des opportunités commerciales intéressantes dans un environnement politiquement stable et une atmosphère favorable aux investisseurs. Les investisseurs bénéficient de taux de change stables et de taux d’inflation relativement modérés.

Appels d’offres en cours